Les retraités dans l’unité pour le pouvoir d’achat des pensions

À l’appel de neufs organisations syndicales et associations (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, FGR-FP, Solidaires...), des milliers de retraités ont battu le pavé jeudi 30 mars pour interpeller les candidats à la présidentielle sur la baisse de leur pouvoir d’achat et réclamer une hausse de leurs pensions.

Des manifestations ont eu lieu à Lille, Marseille, Toulouse,  Dijon,  Strasbourg, tout comme à Annecy, Grenoble et Paris où le cortège a défilé derrière la banderole  » Les retraités ne sont pas des nantis « ,  » nous ne sommes pas des parasites ».  » La retraite n’est pas une aumône « , mais le fruit de  » plusieurs dizaines d’années de travail  » et des cotisations sociales, avait défendu un peu plus tôt dans la matinée l’intersyndicale lors d’une conférence de presse à Paris. Ils ont dénoncé les attaques sur la santé, dont ils sont aussi les victimes,l’éloignement croissant des services publics.

Le montant moyen des pensions est de 1066 € brut par mois. Plus de 1,2 millions de retraités vivent sous le seuil de pauvreté.17 à 20 % de la consommation est assurée par les retraités.Ils assurent 40% de l’aide à autrui par le bénévolat.

Les retraites indexées sur l’inflation n’ont pas été revalorisées depuis cinq ans, ont-ils rappelé, demandant un retour du calcul des pensions sur les salaires. La situation des retraités s’est tellement dégradée que près de 370 000 anciens salariés du privé continuaient d’occuper un emploi salarié en 2014, en hausse de 5,8 % par rapport à 2013, selon le Conseil d’orientation des retraites (Cor). Ils étaient 137 000 en 2006.

Le communiqué:retraités_31_03_17_-_30_mars_1_

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.