Halte aux refus de congés bonifiés

La période estivale  verra une fois de plus nombre d’agents originaires des DOM et les leurs rester sur le carreau. Des décisions, souvent arbitraires, les auront privés de la joie de retrouver leur pays et leur famille.

Objet de critiques acerbes venues de tous bords depuis 30 ans (congés aux frais de la princesse, privilèges exorbitants, vacances payées par les contribuables, etc.) obtenir le congé bonifié relève aujourd’hui d’un véritable parcours du combattant pour nombre d’originaires des DOM titulaires de la Fonction publique.

Le refus d’accorder le congé bonifié n’est pas un phénomène nouveau, mais il prend de l’ampleur. Maires, Présidents de Conseils Généraux, Directeurs d’établissements, DRH et autres gestionnaires s’autorisent le droit d’interpréter la réglementation en la matière. Pallier les suppressions d’emplois dans les services, répondre aux exigences des restrictions budgétaires et aux économies imposées se font au détriment du droit.

LA CGT APPELLE LES ORIGINAIRES DE L’OUTRE-MER À SE MOBILISER MASSIVEMENT POUR DÉFENDRE
LE DROIT AUX CONGÉS BONIFIÉS LE 12 OCTOBRE 2017
TOUS ENSEMBLE, FAISONS-NOUS RESPECTER ET EXIGEONS DES POUVOIRS PUBLICS QU’ILS RESPECTENT NOS ACQUIS SOCIAUX !!!
Fô Pa Nou Oublyé Sé Lyannaj Ka Fè Nou Vansé, sé lité ka fè nou gannyé !!

https://www.cgtservicespublics.fr/spip.php?article12784

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *