Les fonctionnaires gros consommateurs de somnifères

Une étude récente de la mutuelle   MFP Services indique que 84 % des fonctionnaires sont plutôt satisfaits de leur état de santé mais 33 % se disent stressés et 27 % épuisés.

Près de 45 % des fonctionnaires déclarent un problème de santé chronique .

12,9 % aident un proche manquant d’autonomie (parent âgé, adulte ou enfant handicapé) pour certaines activités (ménage, courses, repas ou toilettes) .

39 % des répondants considèrent que leur travail affecte leur santé. Ce sont les femmes qui ressentent le plus les effets de leur travail sur leur santé : 40 % estiment que leur travail affecte leur santé, contre 36 % des hommes ;

Pour les personnes déclarant un effet du travail sur leur santé, 94 % citent le stress comme principal effet. Suivent les douleurs musculaires (82 %) puis les troubles du sommeil (74 %).

Les titulaires de la catégorie A+ sont plus affectés par les troubles du sommeil, le stress et les douleurs à l’estomac. Les titulaires de la catégorie A sont plus touchés par des problèmes respiratoires. Les titulaires de la catégorie B sont plus sensibles aux maux de têtes et aux troubles du sommeil (proportions égales aux titulaires de la catégorie A+). Les titulaires de la catégorie C sont plus affectés par des troubles respiratoires (proportions égales aux titulaires de la catégorie A) et les troubles de la vision. Quant aux contractuels, ils sont plus sujets aux douleurs musculaires et aux troubles auditifs.

Les fonctionnaires sont autant touchés par l’alcoolisme que les  autres Français.

Ils sont de gros consommateurs de somnifères, 13 % contre 7 % de la population générale.14 % déclarent consommer des anxiolytiques.

Un quart des répondants ont déjà renoncé à des soins.

Il est dommage que l’étude n’indique pas les causes du stress au travail.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *