Grève le 7 mars pour la fonction publique

Les lois de finances et de financement de la Sécurité sociale adoptées sous l’actuel quinquennat ont organisé l’asphyxie et l’étranglement budgétaires de toutes les dimensions de l’action publique, celles de l’Etat, des collectivités territoriales, des hôpitaux, des établissements de l’action sociale, et plus largement encore de la Sécurité sociale.
La généralisation et l’aggravation des politiques d’austérité, au titre notamment du pacte de responsabilité, produisent des conséquences désastreuses :
L’abandon, l’externalisation et la privatisation de missions publiques au détriment de l’effectivité et de la qualité du service public rendu aux salarié-e-s, aux privés d’emploi, à la jeunesse, aux retraité-e-s.
- La négation des principes d’égalité, d’accessibilité et de continuité du service public.
-  La destruction des services de pleine compétence et de proximité implantés sur l’ensemble du territoire national, y compris en Outre-Mer, avec des milliers de fermetures, de fusions et de regroupements.
- Une politique de l’emploi inacceptable qui se caractérise par la poursuite des plans pluriannuels de suppressions d’emplois, une précarité et une flexibilité toujours plus grande, des attaques sans précédent contre les droits et les garanties collectives des personnels à l’image des attaques portées contre le Code du travail, le respect de la hiérarchie des normes, le Statut général et les statuts particuliers des fonctionnaires.
- Le refus persistant, alors que les conditions de vie au et hors travail des personnels ne cessent de se dégrader, de procéder à une revalorisation significative des rémunérations versées.

Après cinq années d’une politique régressive, certain-ne-s candidat-e-s à l’élection présidentielle nous promettent que le pire est à venir.

Pour la fonction publique, c’est une nouvelle étape, nous affirmerons de nouveau nos exigences sur :

  • l’augmentation du pouvoir d’achat,
  • la défense des missions publiques,
  • des créations d’emplois,
  • l’abrogation du RIFSEEP,
  • une meilleure  reconnaissance de la pénibilité

https://cgtservicespublics.fr/IMG/pdf/2017_01_30_appel_mars-2.pdf

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.